Monnaie Libre n°52 ⊔FOUNDATION et EuroFranc avec Laurent Fournier

Laurent Fournier ingénieur et docteur en informatique nous propose une nouvelle monnaie numérique chiffrée qu’il a choisi de nommer eurofranc. Il a développé par ailleurs une proposition de développement de prix, au sein de la ⊔FOUNDATION,  qui ressemble à une sorte de nouveau Flattr, fondé sur un prix global proposé aux acheteurs successifs d’un bien numérique.

L’eurofranc respecte la symétrie spatiale de la TRM, sans tenir compte de la symétrie temporelle. A la place le système se propose d’établir une assemblée de membres qui aurait tout pouvoir sur tout changement de règles (y compris concernant l’assemblée…), et donc autant de respecter une symétrie dans le temps, que de briser cette symétrie selon son bon vouloir et au détriment des générations anciennes ou nouvelles.

De ce fait il se distingue du bitcoin par une non-finitude a-priori des unités monétaires quantitatives, mais une non-décidabilité a-priori du principe de symétrie temporelle, et en cela il n’est donc clairement pas une monnaie libre.

L’eurofranc posséderait aussi une dimension d’affiliation politique auprès de partis existants et de soutiens existants au sein du pays France. Ce point, discuté lors de l’émission semble encore assez peu clairement établi, et ses conséquences tant économiques que monétaires et administratifs seraient une affiliation aux systèmes centralisés non-libres. Autant de points qui sont réfutés et résolus au sein des projets OpenUDC et uCoin.

Une émission intéressante notamment parce qu’elle permet de voir les contradictions qu’il existe entre les référentiels qui ont intégré le principe de relativité et la symétrie spatio-temporelle entre hommes seuls décideurs des valeurs économiques, et un référentiel où certains de ces points sont compris et intégrés mais où d’autres points sont soit non-compris, soit volontairement écartés.

Contemplation

Contemplation

  • Pause musicale « Breathe » cc-by-sa Tryad
  • Générique GNUArt « no more dreams » de nighter

cc-by-sa Monnaie Libre


Commentaire

Monnaie Libre n°52 ⊔FOUNDATION et EuroFranc avec Laurent Fournier — 4 commentaires

  1. Sur le principe c’est un projet intéressant.

    On retrouve par contre cette étrange obsession d’un change avec l’Euro, et d’un change à taux égal et fixe dans le temps.

    Si c’est pour un temps, d’accord, mais…

    Je reconnais que le change rend l’usage de la monnaie plus pratique et que ça peut augmenter le nombre d’utilisateurs potentiels.

    Mais le change ne défini pas une monnaie, et il ne lui est en rien indispensable. On peut changer des Euros en Roupies indiennes; c’est très bien, mais ça ne sublime pas la vie.
    Le Bitcoin, par exemple, n’avait pas vraiment de change à l’origine, et c’est justement à cette époque là qu’il était, selon moi, concrètement utilisé comme une monnaie d’échange.

    Pourquoi ne pensons-nous pas nos monnaies pour qu’elles fonctionnent déjà en elles-mêmes?

    Bien sûr réfléchissons au change car c’est important, notamment pour la sécurité de la monnaie. Personnellement j’estime même que la question doit être traitée très sérieusement et contractualisée dès départ. Mais c’est secondaire!

    Et puis je suis curieux de savoir comment vous allez pouvoir équilibrer le bilan et les disponibilités de votre banque de change en maintenant un taux fixe à 1 avec l’Euro™. La zone économique qui utilisera cette nouvelle monnaie sera-t-elle exportatrice, toujours et à coup sûr? La banque de change n’aura jamais à subir, ni attaque, ni risque de ruée???

    A priori, comment peut-on laisser au hasard des choses pareilles?

    Vous allez vous mettre dans une m…!

    Et les utilisateurs avec! Ce qu’oublient vraisemblablement certains « concepteurs » de monnaies et qui m’énerve franchement.

  2. Merci pour cette emission très intéressante. Serait il possible d’arrêter de couper en permanence la parole aux intervants ? De la même manière laisser la réponse libre à l’intervenant en évitant de ponctuer ses propos de commentaires outrecuidants. Une analyse rapide de l’émission montre aussi que le temps de parole est loin d’être répartit entre intervenant et présentateur. Je crois que la mise en place d’un cadre un peu moins agressif et objectif favoriserait grandement la qualité de l’émission.

    • @Pillaud, merci pour ce commentaire, la réponse est non à toutes les remarques et questions. Qui plus est je ne suis pas un « présentateur », mais l’intervenant principal et producteur de « Monnaie Libre ». Tu peux par contre développer librement ton propre podcast sous licence libre, il n’y a même en fait aucune impossibilité technique ou autre pour cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.